Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 22:32

 

Une centaine de salariés des centres de Guyancourt, Montigny-le-Bretonneux et Pantin se sont rendu le 12 Novembre à « Orange Village » à Arcueil (94) pour manifester leur colère auprès d’un de leurs  donneurs d’ordres. Ils on été accueillis par des  salariés France télécoms du site, solidaires de leur action.

 

Téléperformance veut toujours organiser le démantèlement de toutes les activités Orange en Ile de France, en prétendant que c’est le souhait du donneur d’ordre. Alors que les activités Orange pourraient permettre le maintien de certains centres et de sauver les emplois des salariés, nous apprenons que Téléperformance persiste dans son projet initial de suppression complète des activités Orange d’Ile de France, en délocalisant, avec moins d’emplois.

 

Le groupe Orange porte une lourde responsabilité. Il doit immédiatement démentir les propos de l’entreprise sous traitante Téléperformance, et exiger le maintien de l’activité en en Ile-de-France.

 

Les dernières propositions faites par la Direction de Téléperformance aux organisations syndicales, au travers du projet d’accord de méthode, est un nouveau signe de mépris à l’égard du personnel.

 

Il est inacceptable de prétendre parler d’un « Plan de Départ Volontaire » alors que l’employeur maintient toujours des mesures de mutation autoritaires et arbitraires à plusieurs centaines de kilomètres  pour plus de 300 d’entre nous.

 

Nous refusons d’être ainsi sacrifiés ainsi pour permettre qu’une poignée fasse des profits sur notre dos.

Nous exigeons qu’il ne soit procédé à aucun licenciement.

Nous exigeons l’amélioration des conditions de travail, l’annulation de toute sanction et l’arrêt des procédures disciplinaire.

Nous restons toujours aussi déterminés à lutter contre les licenciements et pour le respect de notre dignité de travailleurs.

 

 

Cette visite dans les immenses open-spaces d'Orange Village, où les postes de travail sont aussi anonymes que sur nos plateaux d'appels, nous a permis de rencontrer le DRH France d'Orange ainsi que le chargé du suivi des centres externes.

Ceux-ci jouent aussi bien que les dirigeants de Teleperformance le jeu de la sous-traitance. Quand Teleperformance justifie en partie son plan social par la volonté des donneurs d'ordre de ne plus localiser de centre d'appel en Ile de France. Bien sûr, France Telecom renvoie la balle à Teleperformance en indiquant que c'est à leur initiative que les activités devaient être transférées.

 

Mais en réalité, cette délocalisation en province arrange bien les deux entreprises. Car Orange reconnaît bien que les prix sont un des éléments pris en compte dans les appels d'offre. Et donc, pour faire baisser les prix et augmenter leurs marges, donneurs d'ordre et sous-traitants restructurent, tirent vers le bas nos salaires et nos conditions de travail. Et cela vaut pour les salariés de France Telecom, pour ceux de Teleperformance en Ile de France comme pour ceux en province, malgré les divisions que nos employeurs s'évertuent à instaurer.

 

Surtout, Orange ne voulait pas entendre parler de nos conditions de travail, dont une grande partie sont similaires à celles de leurs centres d'appels internes : les procédures qui changent tout le temps, les logiciels qui plantent, les chartes de discours...

Des conditions de travail que Teleperformance ne semble pas avoir l'intention d'améliorer, alors que tous les indicateurs sont eu rouge. La première séance de négociation sur ce thème n'a duré qu'à peine une matinée, tant cela n'apparait pas comme un sujet d'importance aux yeux de la direction !

 

Après les dirigeants d'Orange, ce sont ceux de Teleperformance que les salariés sont allés interpellés, interrompant une réunion de "négociation" sur l'accord de méthode. La direction de Teleperformance a de nouveau montré sa considération pour ses salariés, en refusant d'échanger avec eux et en faisant appel aux CRS. C'est sans doute pour l'apaisement que Teleperformance aime tant le bleu marine devant ses locaux !

 

Les salariés en colère ont quitté les locaux vers 18h, toujours déterminés à combattre les projets de la direction !

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt.tph-montigny - dans Teleperformance
commenter cet article

commentaires